Présentation de la commune

Préambule
En 1972, Pampigny comptait 408 habitants.

Au 31 décembre 2017, on compte 1'124 habitants, presque trois fois plus.

Comment expliquer une telle évolution ? Plusieurs facteurs y ont contribué.


Sa situation
A 10 km de Morges, au Pied du Jura, sur la route qui va à L'Isle, au Mollendruz et à la Vallée de Joux, le village de Pampigny, 650 m d'altitude, est admirablement situé, sur une colline, face au lac Léman, aux montagnes de Savoie et au Mont-Blanc.

On faisait partie du district de Cossonay. Avec le nouveau découpage territorial du 1er janvier 2008, on est devenu maintenant l'une des 62 communes du district de Morges. On touche aux communes de Sévery, Cottens, Grancy et Chavannes-le-Veyron à l'est, Mauraz et L'Isle au nord, Montricher et Mollens à l'ouest, Apples au sud.


Son passé
L'église, la cure et le château, lieux de mémoire, forment un ensemble harmonieux, un centre historique fort qui rappelle le passé du village.

L'église, dédiée à Saint-Pierre, date du XVe siècle. Placée sur un mamelon dominant le village, on voit de loin son très caractéristique campanile octogonal.

La cure, joliment restaurée, a été longtemps la demeure des pasteurs de l'ancienne paroisse de Pampigny-Sévery-Cottens.

Quant au château, il a très vraisemblablement été construit à la fin du XVIIe siècle. Une fenêtre, côté Jura, porte la date de 1688. Propriété de la famille des seigneurs de Mestral, il a été acheté en 1836 par la commune pour y loger les écoles.


Ses infrastructures
Ces trente dernières années ont vu notre commune se doter de solides infrastructures. L'acquisition, en 1979, d'un terrain de 3 ha, le Champ-Carré, situé pratiquement dans la localité, a permis l'implantation d'un collège (1983), d'une salle de gymnastique (1995), l'aménagement d'un terrain de sport, d'une place de jeu et, début 2012, la construction d'une garderie ainsi que d'une buvette et de locaux pour le club de football.

Un réseau d'eaux usées entièrement en séparatif aboutit à la STEP intercommunale à Sévery. Une déchèterie très fonctionnelle a été aménagée sur l'emplacement de l'ancienne décharge. Le gaz et le téléréseau sont installés.

Les améliorations foncières, dont les importants travaux de génie civil se sont étendus sur une période de 6 ans, sont maintenant achevés à la satisfaction des propriétaires, des exploitants et de toute la population qui bénéficie ainsi d'un beau réseau de chemins sillonnant tout le territoire.

Dans le secteur de la gare, la zone artisanale des Assenges a permis à des entreprises locales et extérieures de s'implanter, voire de s'agrandir. Elle offre d'ailleurs encore quelques possibilités de développement.


Son agriculture
Si la grande majorité des habitants ne vit plus de l'agriculture, on peut néanmoins dire que Pampigny est une commune à dominance agricole. On compte une vingtaine d'exploitants dont les principales activités sont les grandes cultures, l'engraissement de bétail, l'élevage, et la production laitière.

La laiterie occupe d'ailleurs une place centrale dans le village. Et si l'on n'entend plus le bruit des « boilles », les « boules » les ayant avantageusement remplacées, l'animation n'en est pas moins grande, matin et soir, aux heures du coulage. 14 producteurs (8 de Pampigny, 2 de Sévery, 2 d'Apples, 2 de Montricher) livrent annuellement 2'200'000 litres de lait qui sont transformés en 200 tonnes, soit environ 6'000 meules de 35 kg, d'un gruyère de qualité dont la renommée s'étend loin à la ronde et qui a d'ailleurs valu à notre maître fromager plusieurs hautes distinctions.

Un bon esprit de collaboration existe entre les agriculteurs, qui ont fêté récemment les 50 ans d'existence de la Société coopérative Groupe Agricole de Pampigny et Environs, le GAPE. De nombreuses machines (25 actuellement) rendent d'éminents services aux membres et aux agriculteurs de la région qui les louent.


Son environnement
La commune possède 300 hectares de belles forêts qui entourent le village sur trois côtés.

Plusieurs forestiers-bûcherons les entretiennent, les exploitent avec une toujours plus grande mécanisation des travaux. Le côté écologique est aussi toujours davantage pris en compte. Si autrefois l'exploitation de ce patrimoine avait essentiellement pour but la production du bois, aujourd'hui, la tendance est à privilégier une plus grande biodiversité.

Un sentier « NatuRando » avec panneaux explicatifs est une invitation à faire de belles et intéressantes balades. Trois refuges forestiers, La Bouenne, Les Panissières, La Croix, peuvent être réservés pour diverses occasions .

Notre territoire abrite également des réserves naturelles: En Vuarrens, une ancienne glaisière; le Bois Sauvage, un bosquet constitué essentiellement d'un taillis de bouleaux pubescents; En Muraz, petite partie du vaste Marais des Monod protégé au titre de site marécageux d'importance nationale.

Et suite aux travaux d'améliorations foncières, trois biotopes ont été créés comme mesures de compensation écologique.


Ses services
Notre population bénéficie de nombreux services qui font que l'on trouve à peu près tout sur place: écoles, garderie, jardin d'enfants, épicerie (satellite Denner), boulangerie, laiterie, poste, bibliothèque - Au bas du village, la gare est une station sur l'embranchement Apples-L'Isle de la ligne de chemin de fer Bière-Apples-Morges (BAM). Un manège est au service des amateurs de sport équestre.

Parmi les différentes sociétés du village, la Société de musique (fanfare) s'est particulièrement distinguée lors de la Fête fédérale de Musique à Saint-Gall en 2011 en remportant la première place de sa catégorie, la 3e division.

Depuis le début de l'année, une très jolie construction aux façades colorées a permis l'ouverture d'une garderie, le Chap'rond rouge, qui peut accueillir 22 enfants d'âge préscolaire. La buvette, de l'autre côté du bâtiment, peut être louée par des particuliers.

En 2010, une cantine scolaire, l'Abri-croque, a été mise sur pied à Pampigny par quelques dames du village. Plusieurs bénévoles y encadraient les écoliers à midi, pendant les 2 heures de pause. Depuis 2013, une structure d'accueil de midi pour les 12 communes de l'Etablissement scolaire, a été mise en place pour fonctionner sur quatre sites, dont Pampigny.

Pour ce qui est des soins médicaux, un cabinet de groupe s'est constitué à Apples. Le cabinet médical de Pampigny ayant fermé à Pâques 2011, la doctoresse qui y collaborait a rejoint Apples où travaillaient déjà deux médecins. Cette démarche semble conforme à la tendance actuelle de regrouper les activités de plusieurs médecins, ce qui permet de réduire les charges et de simplifier l'organisation.


Des collaborations intercommunales
Toujours plus d'activités nécessitent des collaborations. La station d'épuration, par exemple, avec Sévery depuis 1985. La fête du 1er août, depuis quelques années, avec Sévery et Cottens. Pour les écoles, entre 12 communes, nous avons formé l'Association Scolaire Intercommunale d'Apples-Bière et Environs (ASIABE). Notre nouvelle garderie fait partie des structures mises en place dans le cadre de l'AJERCO, Accueil de Jour des Enfants de la Région de Cossonay qui regroupe 21 communes.

L'entretien et l'exploitation des forêts se fait maintenant, depuis quatre ans, dans le cadre du Groupement forestier du Veyron qui comprend les communes de Pampigny, Sévery, Cottens, Grancy, Senarclens, Chavannes-le-Veyron et Mauraz. Un garde-forestier, engagé par le groupement, chapeaute le tout.

En ce qui concerne les sapeurs-pompiers, Pampigny a d'abord fusionné avec Cottens et Sévery en 1999, puis avec Apples en 2009 pour former le SDIS Sempremont-La Morges. Et depuis le 1er janvier 2012, le regroupement des 8 SDIS du secteur de Morges est opérationnel sous l'appellation du SIS Morget, fort de plus de 400 sapeurs-pompiers volontaires provenant de 29 communes.

Depuis le 1er juillet 2009, les 62 communes du district se sont constituées en une Association de la Région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM) dont les domaines d'activités privilégiés sont le développement régional, l'aménagement du territoire et la promotion économique.

Notre ancienne paroisse de Pampigny-Sévery-Cottens fait partie, depuis une douzaine d'années, de la grande Paroisse du Pied du Jura qui regroupe 11 villages.


Conclusion
Le fait principal à relever au cours de ces dernières années est l'important développement immobilier dans la commune. Villas, nouveaux immeubles, transformations de fermes, reconstructions en lieu et place de bâtiments n'ayant plus de vocation agricole, toutes ces réalisations, dont certaines sont en cours et d'autres encore en projet, nous amènent à penser que nous atteindrons bientôt le seuil des 1'200 habitants. Viendra alors le moment d'une réflexion et d'un choix: en rester plus ou moins aux limites actuelles, ou continuer à s'agrandir.

Notre volonté politique est maintenant de préserver nos services et garantir au mieux la qualité de vie de nos concitoyens, qu'ils soient paysans, artisans, commerçants, qu'ils travaillent au village ou qu'ils soient pendulaires. Cette mixité sociale est enrichissante pour tous, et le syndic que je suis l'apprécie tout particulièrement.

Le syndic